La Fédération des Eglises protestantes critique envers l’initiative « Contre l’immigration de masse »

L’initiative « Contre l’immigration de masse » est discriminatoire, dénonce la Fédération des Eglises protestantes de Suisse dans une prise de position. Elle n’est conciliable ni avec la longue tradition humanitaire de la Suisse, ni avec la représentation chrétienne de l’être humain.
iStock/Kuzma

Pour la Fédération des Eglises protestante de Suisse (FEPS), le titre de l’initiative « Contre l’immigration de masse », en votation le 9 février, est discriminatoire. Il dessine une masse sombre et sans visage qui menace d’envahir la Suisse. Cette image n’est conciliable ni avec la tradition humanitaire de la Suisse, ni avec l’éthique chrétienne. Les migrants ne sont pas une « masse », mais des hommes, des femmes et des enfants. Aucun être humain n’a plus de valeur qu’un autre sur la seule base de sa naissance ou de sa nationalité.

L’initiative « Contre l’immigration de masse » met dans le même panier asile et libre circulation des personnes, critique aussi la Fédération des Eglises protestantes de Suisse. Elle veut contingenter l’arrivée des travailleurs et des requérants d’asile suivant la conjoncture économique du pays. Or la violence ne se laisse pas contingenter, pas plus que la protection de personnes en danger ne peut être soumise à des quotas.

Enfin, la Fédération des Eglises protestantes de Suisse s’inquiète de la remise en question du regroupement familial par l’initiative. Les droits humains, comme celui à une vie de famille, ne peuvent pas être limités par un contingent : ces droits sont universels et indivisibles.

La FEPS rejette l’initiative « Contre l’immigration de masse ». Elle est confiante que le peuple suisse saura faire preuve de discernement et rejettera un projet politique qui ne fait que s’en prendre à un bouc émissaire.

» téléchargez la prise de position « Des êtres humains, pas des ‹ masses › »