La FEPS demande le soutien du Conseil fédéral pour les chrétiens persécutés en Irak

La Fédération des Églises protestantes de Suisse FEPS s’adresse dans une lettre à la Conseillère fédérale Calmy-Rey. Elle demande des mesures en faveur des minorités chrétiennes en Irak.

Le Conseil de La Fédération des Églises protestantes de Suisse FEPS est très préoccupé par la situation des membres d’Églises chrétiennes en Irak. Les comptes-rendus faisant état de persécutions et de violences se sont multipliés ces derniers jours. Le Conseil de la FEPS s’adresse aujourd’hui dans une lettre à la ministre des Affaires étrangères Micheline Calmy-Rey.

La FEPS, dans sa publication « Se solidariser pour agir » du printemps 2009, s’est penchée en détail sur la situation des minorités religieuses, et notamment aussi sur la situation des chrétiens en Irak. Une délégation de la FEPS avait eu l’occasion, en octobre 2010 à Damas, de s’entretenir avec des réfugiés irakiens sur la situation dans leur pays. La FEPS est convaincue que l’état déjà dramatique des droits de l’homme s’aggrave encore pour les chrétiens en Irak.

Le Conseil de la FEPS prie la Conseillère fédérale Calmy-Rey, de demander à l’Organisation des Nations Unies ONU des mesures en faveur des minorités chrétiennes en Irak, soit par une protection renforcée soit par l’augmentation du nombre des observateurs sur place. Elle prie également la cheffe du Département fédéral des Affaires étrangères de s’engager auprès du Conseil fédéral pour l’accueil d’un contingent de réfugiés irakiens, au titre de l’urgence humanitaire.

Les chrétiens irakiens appartiennent depuis 2000 ans à l’histoire et à la culture du Pays des deux fleuves et ils ont droit à vivre dans leurs régions d’origine. Mais ils se retrouvent toujours davantage pris dans les affrontements entre groupements islamiques concurrents et y perdent leurs bases de vie. L’émigration de chrétiens irakiens suite à la violence et à l’intimidation équivaut à une expulsion par la violence, qui doit être condamnée en tant que violation des droits de l’homme.