Conférence Femmes

Printemps 2016

«Je crois, tu crois, elle croit»
Identités chrétiennes dans une société multireligieuse

Pour s’interroger sur notre identité chrétienne – ou plutôt nos identités chrétiennes - dans une société multireligieuse, la Conférence Femme s’est réunie le 14 mars au sein de la Maison des Religions à Berne.

» plus d´informations

Avec l’individualisation et la pluralisation de notre société, on ne peut plus parler d’une identité chrétienne mais d’une constellation de croyances multiples, d’identités chrétiennes, influencées par différents courantes voire empruntant des éléments à d’autres religions, a mis en évidence Doris Strahm, docteure en théologie et vice-présidente du Interreligiöser Think Tank.

Pour Rifa’at Lenzin, islamologue et spécialiste de l’Islam à l’institut zurichois pour le dialogue interreligieux, le dialogue est l’unique voie qui permette à une société pluraliste de fonctionner harmonieusement, une voie certes pas toujours facile, mais la seule que nous ayons. Animatrice d’un atelier dédié au dialogue entre musulmans et chrétiens en Suisse, elle a également abordé la question des peurs parfois diffuses que suscite l’Islam en Suisse. Elle a encouragé la quelque cinquantaine de participantes à garder à l’esprit que ce n’est pas l’Islam qui vient en Suisse, comme un bloc monolithique, mais ce sont des personnes. Des personnes qui ne se voient pas premièrement comme musulmanes, mais qui cherchent avant tout à trouver leurs repères dans une nouvelle vie et une nouvelle société.

« Je n’ai pas peur des gens » (« ich habe keine Angst von Menschen »), a relevé pour sa part Dinah Hess, responsable du centre pour les Eglises issues de la migration à Zurich, qui a elle aussi animé un atelier. « Cela peut sembler un peu simpliste mais cette approche fonctionne pour moi ».

Documents

» Introduction de Carmen Jud (en allemand)
» Mot de bienvenue d’Esther Gaillard, membre du Conseil de la FEPS
» Exposé de Doris Strahm (en allemand)


La Conférence Femmes, fondée le 7 juin 1999, se compose de 45 membres disposant du droit de vote, et provenant de divers domaines, comme les Femmes protestantes en Suisse FPS et la communauté d’intérêts des théologiennes féministes. La Conférence Femmes, lieu d’échange et de connexion pour les organisations qui y sont réunies, traite de thèmes ecclésiaux et de politique sociale du point de vue des femmes. Elle transmet thèmes et demandes à la Fédération des Églises et les met en œuvre dans la politique ecclésiale.

L’entretien de contacts, notamment dans le cadre de l’Église universelle et de l’œcuménisme, constitue un but important pour la Conférence Femmes. La Conférence Femmes est représentée à l’Assemblée des délégués de la Fédération des Églises par deux femmes.

» Lignes directrices de la Conférence Femmes
» Règlement pour les conférences de la Fédération des Églises