Propaz

Programme suisse de promotion de la paix au Sud du Mexique

CC/Paolo Massa

En 1994, le soulèvement zapatiste dans l’Etat de Chiapas, au Sud du Mexique, a attiré l’attention de l’opinion publique. Se réclamant du réformateur Emiliano Zapata, les insurgés, en tant que membres de la population indigène, revendiquaient face au gouvernement mexicain une garantie des droits fonciers ainsi qu’un renforcement du droit à l’autodétermination et du droit de regard sur la gestion des ressources naturelles.

En dépit de nombreuses tentatives de conciliation – notamment avec la participation de la communauté internationale – le conflit entre la population indigène et l’Etat mexicain n’est toujours pas résolu à ce jour. La population locale continue d’essuyer de nombreuses attaques de paramilitaires ou des forces de l’ordre. En outre, le gouvernement poursuit des projets d’infrastructure multinationaux sans consulter la population locale.

C’est dans ce contexte complexe aux enjeux multiples, tant culturels que géographiques, économiques et juridiques, qu’il faut situer l’organisation de lobbying et de défense Propaz. Depuis 2001, Propaz accomplit un travail d’information et de mise en réseau sous l’égide de l’EPER. Son objectif est de sensibiliser l’opinion publique suisse à la cause de la population indigène et des petits paysans du Chiapas, et de soutenir les activités des organisations de défense des droits humains et de promotion de la paix dans le Sud du Mexique.

La Fédération des Églises protestantes de Suisse (FEPS) et la Conférence des évêques suisses (CES) s’engagent ensemble dans le patronage de Propaz.