Commission de dialogue entre juifs et protestants CDJP

Ensemble sur le chemin du respect

Déclaration commune sur le dialogue entre juifs et protestants en Suisse

La présente déclaration de la Commission de dialogue entre juifs et protestants instituée par la Fédération suisse des communautés israélites et la Fédération des Églises protestantes de Suisse est la première déclaration officielle que des juifs et des chrétiens font ensemble sur le dialogue qui a débuté il y a plus de soixante ans.

Le fait qu’il s’agisse d’une déclaration commune pose un jalon dans l’histoire des relations entre juifs et chrétiens. Elle reflète le développement d’un processus de dialogue, qui a commencé après la Shoah, s’est déroulé et se poursuit dans le cadre de rencontres personnelles, de groupes de réflexion entre juifs et chrétiens, de contacts des instances nationales des deux communautés. Au cours de la seconde moitié du XXe siècle, ce processus a suscité de nombreux efforts de la part des Églises protestantes réformées cantonales en vue de relations respectueuses avec le judaïsme, comme on peut par exemple le constater dans l’enseignement religieux dispensé dans les paroisses ou encore dans la formation des adultes.

Au cours de ce processus de dialogue, la compréhension mutuelle et la confiance réciproque ont continûment grandi. Eu égard aux expériences acquises dans le dialogue, cette déclaration commune n’a pas la prétention de proposer des définitions théologiques réciproques des rapports entre l’Église et le judaïsme, mais elle place l’essence et la signification du dialogue en son centre, car un dialogue véritable présuppose qu’aucun groupe n’exerce de pression sur l’autre ni ne remet en question le droit de l’autre à choisir sa propre identité religieuse.

C’est la raison pour laquelle cette déclaration part de la notion de liberté, qui, tant du point de vue de l’homme moderne que dans la Bible, joue un rôle central et marquant, même si juifs et chrétiens la perçoivent différemment. Le fait que la liberté implique la responsabilité compte parmi les éléments constitutifs des deux traditions, tout comme le fait d’agir en conformité avec l’Écriture. A une introduction sur le dialogue font donc suite les thèses selon une présentation en trois temps : liberté - Écriture - responsabilité.

La présente déclaration veut servir de base au développement, à l’approfondissement et à la diffusion d’une pédagogie du respect et du dialogue. Elle s’adresse aux membres des communautés juives et protestantes, en particulier ceux chargés de la prédication, de l’enseignement et de la formation.

Conférence de presse du 27 octobre 2010

Téléchargez