Des règles honnêtes pour une économie équitable

Un point de vue protestant sur les récentes crises financières et économiques

CC/Luis Villa del Campo

La Fédération des Églises prend part au discours économique et relaie la voix du protestantisme dans des questions d’éthique économique. Dans le cadre de sa mission de gardienne, elle prend position en faveur des personnes qui subissent des injustices dans leurs rapports économiques.

Les récentes crises financières et économiques ont agi dans la société comme un révélateur de problèmes fondamentaux. Il ne peut y avoir de système financier international stable que si la confiance règne entre ses acteurs. Or la confiance est reliée à des valeurs éthiques qui concernent à la fois les structures politiques et juridiques (éthique d’organisation), la culture d’entreprise (codes d’éthique) et la conscience de la responsabilité personnelle (éthique individuelle). La présente étude est une analyse, dans la tradition de l’éthique économique protestante d’Arthur Rich, des crises financières de 2008 et 2010. Elle apporte aussi des propositions concrètes et expose comment l’application de normes éthiques est susceptible de stabiliser durablement le système financier et économique international, pour le profit de tous. Du point de vue protestant, une éthique du système financier doit être une contribution à une pratique économique qui tienne compte des besoins de l’être humain et soit au service de la vie. C’est pourquoi l’étude se termine, au-delà des questions strictement financières, par un appel à une « nouvelle donne écologique mondiale ».