Dimanche de la Réformation

…chaque 1er dimanche de novembre

Le protestantisme réformé a fortement marqué la culture et la mentalité politique de la Suisse. La justification vécue dans la foi donne à l’être humain la liberté de prendre ses décisions en suivant sa propre conscience. Cette liberté évangélique appelle l’être humain, citoyenne ou citoyen, à la coresponsabilité dans l’organisation de l’Église, de la société et de l’État. L’Esprit de Dieu agit dans les êtres humains. Et en agissant dans les êtres humains, il agit indirectement sur les institutions. C’est pourquoi l’Église réformée est «Église d’en bas».

Après la grande Fête zurichoise de la Réformation célébrée en 1819, l’appel à un dimanche annuel de la Réformation en Suisse s’est fait entendre. Il s’agissait, outre de se rappeler ainsi les dates clé de l’histoire de sa propre Église, de créer une commémoration annuelle de la Réformation.

Le désir de cultiver plus fortement encore une identité évangélique commune à travers le souvenir de la Réformation pourrait bien avoir influé sur le choix de la date de cette commémoration, le 31 octobre. C’est ce jour-là qu’année après année, la ville natale de Luther célèbre la Reformation. A la fin du 19e siècle, l’organisation qui a précédé la Fédération des Églises protestantes de Suisse FEPS fixait au premier dimanche de novembre le jour du souvenir de la Reformation.

Sur cette page, vous trouverez du matériel et des liens sur ce thème provenant des Églises membres de la FEPS.