Église et Tourisme

CC/Kecko

Dans la société postmoderne, la valorisation du travail et des loisirs s’est inversée. L’augmentation du temps libre de travail rémunéré est aujourd’hui celui dont on attend plus de sens et de «qualité de vie».On ne vit plus pour travailler, on travaille pour vivre. Au centre de l’organisation de la vie figurent la contrainte à se réaliser soi-même, la recherche d’expériences marquantes, l’expérimentation de valeurs nouvelles, la formation de styles de vie individuels, la découverte de nouvelles appartenances par la participation à une même consommation, à des vécus et des sentiments identiques. Ce qui a des conséquences à long terme pour les Églises. Le domaine du temps libre étant revêtu de sentiments positifs, la chance s’offre aux Églises de rencontrer les êtres dans leurs loisirs de manière neuve et rafraîchissante et de les accompagner dans leur quête de valeurs. Il faut toutefois que les Églises parviennent à présenter leur offre dans la perspective de l’expérience vécue et de l’émotionnel. Elles doivent trouver moyen d’aborder le dialogue sans préjugé de valeurs, et de concrétiser un style de relation et de vie d’ensemble, orienté sur les valeurs chrétiennes.

La Fédération des Églises s’occupe de l’organisation nouvelle des loisirs :

  • Elle veut percevoir les évolutions actuelles dans la perspective de la compréhension protestante du travail et des loisirs, y réfléchir et fournir dans cette perspective une contribution à une organisation sensée des loisirs.
  • Dans ce but, elle cherche le réseautage et la constitution de points forts avec d’autres organisations suisses s’occupant de l’organisation des loisirs.
  • La Fédération des Églises encourage l’échange à propos des expériences que paroisses, Églises cantonales et organisations ecclésiales ont collectées au cours de leur engagement dans ce domaine.

Informations sur la Commission Église et tourisme