Islam

CC/A.K. Photography.

Le projet «islam» du Conseil aborde depuis le début de 2006 une thématique présente depuis longtemps dans divers domaines de la Fédération des Églises, que ce soit à l’Institut de Théologie et d’Éthique, au département Églises en relation ou dans l’œcuménisme. Le Conseil a défini dans ce but sept pistes et objectifs sur le thème de l’islam en Suisse.

Dans une première étape, un inventaire a recensé les nombreuses relations de travail sur ce thème avec des partenaires tant en Suisse qu’à l’étranger. C’est à l’aide de cet inventaire qu’ont été dégagés les aspects qu’il se justifie de traiter sous la responsabilité spécifique de la Fédération des Églises.

Critères

Pour établir ses priorités, le Conseil s’est appuyé sur divers critères:

  • Utilité du travail de recherche théologique et pastorale pour les Églises membres
  • Connaissances spécifiques auxquelles peut recourir le Secrétariat de la Fédération des Églises dans les domaines des Droits de l’homme, de l’éthique et des relations nationales ou internationales
  • Compétence pour traiter de questions de politique sociale et culturelle avec les autorités de la Confédération, et cela autant que possible dans le cadre œcuménique.

Sept pistes et objectifs

  1. Objectif théologique: pour la Fédération des Églises, le Dieu un et trinitaire et la libération qu’il offre en Jésus-Christ sont le fondement de la foi et de l’action chrétiennes. Chrétiennes et chrétiens doivent en être les témoins. Dieu agit dans les chrétiens comme dans les êtres humains d’autres communautés religieuses et conceptions du monde. La Fédération des Églises prépare à ce sujet, du point de vue dogmatique et systématique, un document de position sur la question de la vérité du christianisme par rapport à d’autres religions.
  2. Objectif pratique de pastorale: pour la Fédération des Églises, la foi chrétienne donne le courage de dialoguer, de vivre ensemble dans le respect avec des personnes d’autres convictions religieuses. Cela passe par les rencontres et les connaissances. En vue de cette tâche de pastorale, la Fédération des Églises élabore des directives pratiques pastorales sur la coexistence avec des musulmans pour le travail paroissial. Elle s’appuie ce faisant sur des matériels correspondants de la Fédération des Églises, des Églises membres et d’autres Églises partenaires à l’étranger.
  3. Objectif interecclésial: la Fédération des Églises assume activement son rôle de coordination entre les Églises membres et les Œuvres et organisations missionnaires sur la question de l’islam. Elle les représente aussi dans le travail en réseau international sur ce thème, particulièrement en Europe. Cet objectif inclut en particulier le maintien de l’invitation semestrielle aux responsables cantonaux des relations avec l’islam à se rencontrer sur le plan suisse pour coordonner leurs activités et échanger leurs informations.
  4. Objectif de droits humain: pour la Fédération des Églises, l’engagement en faveur des droits des minorités religieuses fait partie de la vie en commun dans le respect, qu’il s’agisse de musulmans en Suisse ou de chrétiens dans des pays musulmans. La Fédération des Églises s’engage par voie de conciliation pour les droits des chrétiens dans des pays islamiques et pour les droits des musulmans en Suisse. Ce deuxième aspect porte sur des questions concrètes comme le débat sur le foulard, les thèmes du mariage mixte et de l’éducation, l’aumônerie dans les hôpitaux, centres d’enregistrement, prisons. La Fédération des Églises est souvent alertée sur la situation de minorités chrétiennes ou d’individus dans certains pays musulmans. De même, certaines communautés musulmanes réclament le respect de leurs droits en Suisse. La Fédération des Églises entend pouvoir réagir sur demande face à des cas concrets.
  5. Objectif de politique religieuse: pour la Fédération des Églises, il faut s’efforcer de parvenir à une clarification détaillée, par étapes, des rapports entre État (Confédération et cantons) et communautés religieuses non chrétiennes, dans des domaines comme par exemple l’enseignement religieux public et la formation des imams. Le Conseil suisse des religions constitue l’organe de dialogue en la matière.
  6. Objectif éthique: pour la Fédération des Églises, foi et action sont indissociables. Le Dieu d’amour invite à agir ensemble pour la dignité humaine, la justice, la paix et la sauvegarde de la création. La Fédération des Églises identifiera avec des représentants des musulmans en Suisse des domaines d’action éthique commune ou de prises de position communes (par exemple l’éthique économique, l’aide en cas de catastrophe ou la question « Qui est mon prochain ? »).
  7. Objectif de politique sociale: pour la Fédération des Églises, le respect des lois suisses, des structures démocratiques et de la culture née des religions de migration comme l’islam sont indispensables pour vivre ensemble dans le respect. La Fédération des Églises défend cet objectif auprès des musulmans et du public suisse, dans les diverses rencontres et coopérations auxquelles elle participe.