La Cène

Cène (Extrait), Simon Ushakov, 1685

Les propos dans la publication « La Cène selon la vision protestante » ont pour but de présenter les traits fondamentaux de la Cène considérée dans la vision protestante. Ils n’exposeront pas en principe de points de vue nouveaux, mais se référeront aux publications et aux prises de position passées de la Fédération des Églises et de ses commissions et conférences, de même qu’aux documents de la Communion d’Églises Protestantes en Europe (CEPE), à travers laquelle la Fédérationn des Églises et ses Églises membres sont reliées aux Églises protestantes d’Europe. En 1973, la Concorde de Leuenberg a donné des grandes lignes de la conception protestante de la Cène, de l’Église et du ministère une définition ayant force obligatoire. Par la suite, ces textes ont été approfondis lors des entretiens doctrinaux de Leuenberg et reformulés dans de nouveaux documents. Après quatre siècles de division au sein de la famille protestante, la Concorde entre les Églises protestantes a permis la proclamation et la concrétisation d’une communion ecclésiale au sens d’une communion de chaire et de Cène. La teneur du texte de la Concorde servira donc de fil conducteur.

Le Conseil de la Fédération des Églises présente en outre à ses Églises membres des recommandations sur la manière de concevoir, avec la pleine conscience des responsabilités que cela implique, la collaboration œcuménique en Suisse. Il espère fournir ainsi une contribution à la pratique œcuménique et aider les Églises protestantes à prendre conscience de leur identité et à l’affirmer.

Par le présent recueil, le Conseil de la Fédération des Églises souhaite donner aux Églises membres et à leurs responsables un instrument qui les informe également sur l’état du dialogue œcuménique et des obligations qui en découlent. Les positions qui suivent constituent un point de départ pour le dialogue œcuménique.