La recherche sur l'être humain

CC/WikimediaCommons/PLoS Biology/Nissim Benvenisty

Médecine et biotechnologies font partie de notre quotidien, et ce q de manière bien plus automatique qu’il ne parait au premier abord. La plupart des êtres humains doivent leur santé, qualité de vie, espérance de vie et souvent leur (sur)vie aux possibilités fascinantes de la médecine d’aujourd’hui. La recherche médicale, biotechnologique et pharmacologique y joue un grand rôle. Fait pendant à cette évolution la question toujours plus pressante de savoir si tout ce qui est médicalement possible doit aussi être réalisé, s’il existe des frontières que la médecine ne devrait pas franchir, et si oui, en quoi elles consistent.

Le législateur, dans son avant-projet d’article constitutionnel 118a et de loi relative à la recherche sur l’être humain, (LRH), propose de fixer de telles frontières. Le Conseil a donc soumis à examen ces projets dans sa réponse à la procédure de consultation. Il y approuve dans son principe l’initiative du législateur, tout en étant critique quant à la conception et à la protection de la dignité humaine, à l’attitude face aux personnes incapables de discernement