Les chrétiens victimes de menaces

CC/Pablo Korona

Dans de nombreuses régions du monde, les chrétiens sont menacés de discrimination, d’exclusion et de répression. L’opinion publique mondiale est de plus en plus consciente de cette réalité. Le drame des réfugiés iraquiens rappelle combien des personnes peuvent être victimes de menaces et d’actes de violence pour la seule raison de leur adhésion à une confession chrétienne.

La Fédération des Églises affirme sa solidarité envers ces chrétiens menacés, invite ses Églises membres à leur venir en aide et intervient en leur faveur. En tant que fédération au niveau suisse, la FEPS fait valoir sa position surtout dans les relations internationales et au niveau politique. Son action en faveur de la solidarité et de l’assistance entre Églises est guidée par la parole de l’apôtre Paul : « Si un membre souffre, tous les membres partagent sa souffrance » (1 Co 12,26). Le présent document s’inscrit dans l’ensemble des efforts entrepris par la FEPS dans le domaine des droits de l’homme, du dialogue interreligieux et de la compréhension internationale et interculturelle. Il s’appuie sur l’article 18 de la Déclaration universelle des droits de l’homme, qui proclame la liberté de conscience et de religion et protège les convictions et l’appartenance religieuse de tous les êtres humains.

Les formes sous lesquelles se manifeste la violence à l’encontre des adeptes d’une religion, de groupes ou d’édifices religieux sont aussi complexes que la rhétorique utilisée pour la motiver. Elles nécessitent une analyse précise et soignée qui, d’une part, envisage la réalité de la menace pour les communautés chrétiennes et leurs membres dans un contexte ethnique, historique, politique et socio-écono-5 mique, et d’autre part évite les jugements a priori qui faussent le regard porté sur les faits. Les évènements concrets doivent aussi être examinés en relation avec la situation juridique et culturelle.

En printemps 2009 la Fédération a publié l’Impulsion 7 « Se solidariser pour agir » sur ce thème.

La Fédération des Églises intervient aussi directement dans certains cas concrets, soit auprès des autorités fédérales, soit des autorités des pays concernés. Elle se joint aussi à des démarches multilatérales du Conseil Oecuménique des Eglises COE ou de la Conférence des Églises européennes KEK ou soutient celles-ci auprès des autorités suisses.