ref-credo.ch

Consultation Confession de foi

Depuis 2006, un groupe d’initiative dirigé par Matthias Krieg a conçu un recueil de confessions de foi avec pour objectif de lancer la discussion sur ce thème dans la Suisse réformée. Comme une telle discussion à l’échelle de la Suisse entière ne peut être menée que dans le cadre de la FEPS, une motion a été déposée à l’Assemblée des délégués de l’été 2009. Le Conseil s’est vu chargé de mettre en œuvre une procédure de consultation sur le recueil „confessions de foi réformées“ rédigé en deux langues et d’en faire évaluer les résultats.

Entre octobre 2009 et janvier 2010, le recueil a été envoyé sur décision du conseil synodal de chaque Église à toutes les paroisses. La consultation en ligne était ouverte de juillet 2010 à juin 2011. Les questions étaient les suivantes :

  • Quelles fonctions les confessions de foi peuvent-elles remplir au présent et à l’avenir?
  • La récitation commune d’une confession de foi devrait-elle faire partie de l’ordre du culte parois-sial en Suisse?
  • Quelles réactions a suscitées le „credo de Kappel“?
  • Faut-il développer un cours de base commun sur la foi chrétienne (catéchisme) pour le travail de formation?

Le projet a trouvé un écho dans de nombreuses paroisses qui ont organisé un séminaire sur les confessions de foi. Des chapitres pastoraux et des sociétés pastorales ont discuté le thème dans le cadre de retraites. Les programmes de plusieurs Églises cantonales ont répercuté le projet au moyen de conférences et de sessions pour les autorités laïques. Une faculté de théologie a consacré un séminaire académique à la thématique. Quelques synodes en ont débattu lors d’une session de discussion. En sont ressorties près de 200 prises de position de personnes ou d’organes.

La FEPS remercie tous ceux et celles qui ont participé à la procédure de consultation.

Une évaluation du point de vue statistique sera faite d’ici mi-septembre 2011. Sur cette base, l’Institut de Théologie et d’Éthique de la FEPS procédera à une évaluation du point de vue théologique. En été 2012, un rapport intermédiaire assorti de propositions pour la poursuite du travail sera présenté à l’Assemblée des délégués.

Il est clair que la consultation ne clôt pas la discussion, elle l’ouvre. La question de la confession de foi réformée et de textes communs de confession de foi ne peut être résolue que sur la base d’une discussion commune sur les contenus de la foi chrétienne. Il reste ici fort à faire et c’est dans ce domaine que la FEPS proposera des projets pour l’avenir.