Éthique de l'Énergie

CC/Tony Hisgett

En 2007, on redoutait que le prix du baril de pétrole n’atteigne les 100 dollars. Depuis, il y a longtemps que cette ligne mythique a été franchie. Épuisement des énergies fossiles, changement climatique sur toute la planète, « nouvelle guerre froide » à propos des sources d’énergie, injustice structurelle dans la répartition des ressources – tout cela donne une indication claire : l’âge du fossile touche à sa fin.

Qu’est-ce qui va suivre ? C’est là une question éthique où les Églises doivent faire entendre leurs convictions sur les valeurs. Mais elles sont également interpellées dans leur compétence spirituelle et pastorale, car la crise de l’énergie est une crise spirituelle. Il s’agit de « lâcher du lest » et de retrouver une confiance nouvelle qui aille au-delà du refoulement, de la révolte, du renvoi à plus tard, de la résignation.

Pourrions-nous vivre avec trois fois moins d’énergie et six fois moins d’énergie fossile – c’est à dire dans une « société à 2000 watts » ? Oui, c’est possible. L’étude fondamentale de la Fédération des Églises souhaite nous y encourager, sur le plan éthique, spirituel et également matériel : les bons signaux donnés dans notre propre entreprise font partie du message des Églises sur l’énergie.