L'or pour contribuer à garantir une communauté humaine et politique

Lors de la votation du 22 septembre 2002, il s'agit de savoir quelles valeurs doivent guider notre action, lorsqu'une manne inespérée nous tombe du ciel. C'est la raison pour laquelle le Conseil de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse salue le contre-projet du Conseil fédéral "L'or à l'AVS, aux cantons et à la Fondation", qui tient compte des intérêts des cantons et de la nature visionnaire d'une Fondation de solidarité tout en contribuant au Fonds de l'AVS.

Le peuple suisse devra se prononcer le 22 septembre 2002 sur l’utilisation de l’avoir particulier qui lui tombe dessus pour ainsi dire de façon inattendue. C’est une situation à la fois extraordinaire et réjouissante. L’affectation de ce patrimoine particulier devrait être large. Tout en contribuant à la «prévoyance» et en préservant les intérêts auxquels les cantons ont droit de par la Constitution, il faudrait introduire aussi dans cette affectation un élément «visionnaire», orienté vers l’avenir. Jeunes et vieux, secteur public et privé, habitants d’ici et d’ailleurs devraient pouvoir profiter de façon ciblée de ces revenus.

C’est pourquoi l’initiative qui veut attribuer les intérêts des réserves d’or excédentaires à la seule AVS est trop réductrice.

Le Conseil de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse (FEPS) est convaincu que la tradition et la culture chrétiennes nous incitent à nous engager en faveur de projets de solidarité visant un avenir plus humain en Suisse et à l’étranger.

La Fondation Suisse solidaire permettrait de réaliser rapidement, par un fonctionnement non bureaucratique, des projets contribuant

C’est pourquoi le Conseil de la FEPS salue le contre-projet du Conseil fédéral qui préconise d’attribuer les revenus de l’or pour un tiers à l’AVS, pour un tiers aux cantons et pour un tiers à la Fondation Suisse solidaire. Cette proposition associe le compromis bien helvétique - au meilleur sens du terme - d’une répartition équitable des revenus à l’idée de promouvoir l’édification durable de la société pour construire l’avenir. De plus le produit de la vente d’or garde sa valeur réelle. Dans 30 ans, la nouvelle génération pourra à son tour réexaminer l’usage qu’elle entend en faire.

Enfin, le Conseil de la FEPS encourage les cantons à destiner également leur part du produit des réserves d’or dans des projets orientés vers l’avenir et encouragent la cohésion sociale dans les communes et les régions.

Auteur: 
FEPS - Conseil