Session d'automne de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse

L´Assemblée des délégués des Eglises protestantes de Suisse (FEPS) a siégé les 11 et 12 novembre à l'Hôtel de Ville de Berne. Le rapport du groupe d'experts «Article sur les religions», l'accueil de quatre nouvelles Eglises membres et la question de la collaboration de la FEPS avec la Conseil OEcuménique des Eglises (COE) ont été les points forts de cette assemblée.

Après avoir présenté son rapport aux médias fin octobre, le groupe d’experts «Article sur les religions» l’a présenté aux délégués de la FEPS. Le groupe avait reçu le mandat d’étudier les options possibles d’un article constitutionnel sur les religions. Les formulations concrètes proposées concernent le droit à l’autodétermination des Eglises et la réglementation des relations entre la Confédération et les Eglises et autres communautés religieuses. L´Assemblée des délégués a salué ce rapport. Après discussion, l’opportunité de lancer une initiative populaire pour l’introduction d’un article constitutionnel sur les religions a été refusée à l’unanimité. En revanche, la démarche prévue par le Conseil de la FEPS pour poursuivre dès maintenant la discussion dans les Eglises membres et avec les Eglises soeurs et porter le débat dans le grand public a été acceptée.

Dès le 1er janvier 2003, la FEPS comptera quatre nouvelles Eglises membres de plus. Il s’agit de l’Eglise réformée évangélique du canton de Nidwald, de l’Association des paroisses réformées évangéliques du canton d’Obwald, de l’Eglise réformée évangélique du canton de Schwyz et de l’Eglise réformée évangélique du canton d’Uri. Jusqu’ici, ces quatre Eglises étaient réunies au sein de l’Association des Eglises réformées de Suisse centrale (EKZ), mais celle-ci sera dissoute à la fin de cette année. Pour différentes raisons, il ne semble plus utile ni nécessaire de maintenir l’Association des Eglises réformées de Suisse centrale, à laquelle appartenait aussi précédemment les Eglises du Tessin, de Lucerne et de Zoug. Les Eglises réformées évangéliques de Schwyz, Obwald, Nidwald et Uri seront donc membres à part entière de la FEPS, qui représentera désormais 26 Eglises au lieu de 23, EKZ compris.

Dans son message présidentiel, le pasteur Thomas Wipf a donné un écho de la dernière séance du Comité central du COE. Malgré la crise d’identité actuelle et la crise financière que traverse le COE, la FEPS continuera de participer activement au travail du COE. Pour Thomas Wipf, la contribution protestante à la restructuration du COE est très importante, et la mise sur un pied d’égalité des femmes consacrées est une priorité, y compris lors des méditations interconfessionnelles du COE. «Nous avons beaucoup à apporter à la communauté oecuménique. La tradition orthodoxe et catholique romaine a besoin de cette contribution protestante», indiquait le pasteur Wipf en soulignant les initiatives qui pourraient naître de la discussion avec les Eglises soeurs, pour les Eglises protestantes aussi.