La Conférence Femmes discute l'image de la mère

Le thème «Images de mères: idéalisées – déconstruites – réformées ?» a réuni hier une cinquantaine de participantes pour la 13e Conférence Femmes de la Fédération des Églises protestantes de Suisse (FEPS). La question centrale portait sur la réalité et la signification des diverses images de mères.

La 13e Conférence Femmes a débattu des images traditionnelles et nouvelles des mères, et aussi de différentes approches récentes, déjà très discutées dans l’opinion publique, du rôle et des tâches des mères.

Dr Tania Oldenhage, directrice d’études au Centre d’études et de séminaires de Boldern à Männedorf, a ouvert la Conférence en déclarant que les mères, tant au cours de leur grossesse que durant leur vie se conformaient inconsciemment dans leur rôle de mère à un scénario déterminé par la société. Ce social script ne correspond toutefois plus aux expériences multiples que vivent les mères, et doit par conséquent être «décacheté et réécrit».

Les participantes ont évoqué les images de mères dans divers espaces culturels européens, ainsi que des thèses individuelles très connues: «Eva Herman (présentatrice de télévision allemande, auteur de «Das Eva Prinzip, le principe Eve») veut valoriser la maternité. Mais elle fait tout le contraire» a déclaré Sabine Scheuter, présidente de la Conférence Femmes. Au lieu d’idéaliser la tradition, il faudrait que les acquis sociaux en matière d’images de mères puissent agir de manière constructive sur la coexistence de la profession et de la famille, pour la femme et pour l’homme.

Au cours de sa partie statutaire, la Conférence a pris congé d’Helmute Conzetti-Weise, membre sortante du Comité. Collaboratrice du service Paroisses et formation des Églises réformées Berne-Jura-Soleure, elle a été membre du Comité depuis la fondation de la Conférence Femmes en 1999.

L’exposé principal en allemand «Sentiments maternels – entre expérience et construction» de Dr Tania Oldenhage peut être téléchargé gratuitement sur le site www.sek.ch.

***

La Conférence Femmes, fondée le 7 juin 1999, se compose de 45 membres ayant droit de vote des Églises membres de la FEPS, de la Fédération suisse des femmes protestantes FSFP et de la Communauté d’intérêts des théologiennes féministes de Suisse alémanique et du Lichtenstein IG (Interessengemeinschaft IG feministischer Theologinnen der deutschen Schweiz und Liechtensteins IG). La Conférence Femmes est un lieu d’échange et de mise en réseau pour les organisations et représentantes qui s’y rassemblent; elle traite de questions ecclésiales et de politique sociétale du point de vue féminin. Elle transmet thèmes et demandes à la FEPS, et les met en pratique dans la politique ecclésiale.

plus sur la Conférence des Femmes