Nouvelle constitution presque sous toit

Lors d’une assemblée extraordinaire, les 23 et 24 avril à Berne, les 66 délégués de la Fédération des Églises protestantes de Suisse (FEPS) ont achevé la première lecture du projet de nouvelle constitution. Les délégués ont confirmé plusieurs décisions fondamentales pour l’avenir : l’Église évangélique réformée de Suisse EERS disposera d’un Synode suisse et d’une direction tripartite, la Conférence des présidences d’Église sera institutionnalisée et des champs d’action créés.
Premier jour de délibération à l’Hôtel du gouvernement de Berne, photo : Anne Durrer, FEPS

Synode suisse
Avec la nouvelle constitution, l’actuelle assemblée des délégués devient un synode au plan national, ce qui souligne le caractère ecclésial de cette instance. Ainsi, les Églises évangéliques réformées se vivent comme Église au plan national également ; la communion ecclésiale formée par les 26 Églises membres de l’actuelle FEPS s’en trouve renforcée.

Direction tripartite
L‘EERS aura une direction tripartite : synodale (exercée par le Synode suisse, la plus haute instance), collégiale (exercée par le Conseil) et personnelle (exercée par la présidente ou le président du Conseil).

Conférence des présidences d‘Église
La nouvelle constitution prévoit l’institutionnalisation de la Conférence des présidences d‘Église (CPE), dans laquelle siègent les présidentes et les présidents des Églises membres de l’EERS) et lui accorde la fonction d’organe-conseil. La future CPE entretiendra des relations étroites avec le Conseil de l’EERS.

Champs d‘action
Dans de nombreux domaines, les Églises cantonales travaillent déjà ensemble. Le nouveau Synode sera habilité à créer des champs d’action pour les soutenir, améliorer la collaboration et exploiter toutes les synergies possibles dans des domaines d’intérêt commun.

Suite de la procédure

Le projet de nouvelle constitution sera discuté en seconde lecture lors de l’Assemblée des délégués d’été, du 17 au 19 juin prochain à Schaffhouse. Le vote final aura lieu en décembre 2018 lors d’une assemblée des délégués extraordinaire. La nouvelle constitution devrait entrer en vigueur le 1er janvier 2019.