Au-delà de la grève des femmes:« Salaire. Temps. Respect. »

Ce 14 juin, les femmes sont appelées à faire la grève, dans l’ensemble du pays et pour la première fois depuis 28 ans. Elles se battent pour que l’égalité soit enfin réalisée au quotidien, telle qu’elle est ancrée dans la Constitution fédérale depuis 1981. La Fédération des Églises protestantes de Suisse (FEPS) soutient différentes causes défendues par les initiatrices de la grève.
Photo : Jandre van der Walt, unsplash.com, Kirill Balobanov, unsplash.com

Elle se rallie au mot d’ordre « Salaire. Temps. Respect. » et rappelle une série de revendications dont la portée va bien au-delà cette grève :

  • Salaire : l’égalité entre femmes et hommes permet de réduire la pauvreté, qui touche en majorité les femmes. La Fédération des Églises protestantes de Suisse veut l’accès à des conditions de vie dignes pour toutes et tous. Elle s’engage en faveur de l’égalité salariale et en faveur d’un marché du travail et d’une prévoyance vieillesse conformes au principe de l’égalité des chances.
     
  • Temps : le travail de care est indispensable au fonctionnement de notre société. La Fédération des Églises protestantes de Suisse demande que le travail domestique et de soins non rémunéré bénéficie d’une meilleure visibilité et d’une valorisation. Elle s’engage pour que le travail bénévole, accompli essentiellement par les femmes, soit rendu visible dans ses Églises membres.
     
  • Respect : la violence sexuelle est inacceptable. La Fédération des Églises protestantes de Suisse demande une Église sans abus, notamment sexuels. Elle soutient la mise en œuvre des mesures de prévention et d’intervention correspondantes au sein de ses Églises membres.

Le président du Conseil de la FEPS, Gottfried Locher, soutient ces revendications ; il affirme : « Salaire. Temps. Respect., autant de causes que l’Église évangélique réformée appuie. Nous le répéterons jusqu’à ce que ces revendications soient réalisées, pour toutes les femmes, pour tous les hommes : salaire, temps, respect. »

Cheminant sur la voie de l’égalité, y compris au lieu de travail, de nombreuses Églises membres de la FEPS ainsi que son secrétariat ont obtenu le label UND. Le Bureau UND conseille et labellise les employeurs qui sont favorables à la famille et qui augmentent l’égalité des chances entre les sexes par les mesures les plus diverses, telles que des modèles d’horaires de travail flexibles.

Informations à propos de la grève des femmes
Sur la plateforme (partiellement bilingue) Frauen*KirchenStreik, et sous la devise « Égalité de traitement. Point final. Amen », la Ligue suisse des femmes catholiques (SKF) et les Femmes protestantes en Suisse (FPS) coordonnent les interventions, les prières et les textes de résistance, avec le soutien de la commission Conférence Femmes de la FEPS, du périodique FAMA et de la communauté d’intérêts IG feministische Theologinnen. Les cloches de nombreuses églises sonneront le 14 juin à 15h30, en signe de ralliement aux revendications égalitaires. Les femmes gagnent 20 pour cent de moins que les hommes ; symboliquement, les femmes travaillent donc gratuitement à partir de ce moment.
Informations sur la grève des femmes : www.14juin.ch
Informations sur la grève des femmes dans l’Église : efs.ch