La Communion mondiale des Églises réformées au couvent de Kappel

La Communion mondiale d’Églises réformées CMER siègera du 8 au 17 mai au couvent de Kappel ZH. À l’occasion de l’anniversaire de la Réforme, l’Église évangélique réformée du canton zurichoise et la Fédération des Églises protestantes de Suisse FEPS ont invité la CMER à tenir la séance annuelle de son comité exécutif en ce lieu chargé d’histoire. Dans le cadre de la conférence, les représentants des Églises se réuniront le 11 mai à la maison de paroisse de Horgen pour discuter du délicat rapport entre Église et État.
@Sandra Chiocchetti

De nombreuses Églises réformées, mais aussi anabaptistes du monde entier ont saisi l’occasion de l’anniversaire de la Réforme pour se livrer à une réflexion approfondie sur leurs racines. En raison de l’action d’Ulrich Zwingli, la Suisse en tant que pays d’origine de la Réforme, et en particulier Zurich revêtent à cet égard une grande importance. C’est la raison pour laquelle la FEPS et l’Église cantonale zurichoise ont invité le comité exécutif de la Communion mondiale d’Églises réformées CMER à se retrouver au couvent de Kappel. Cette réunion offrira en outre une opportunité exceptionnelle d’échanges entre la CMER, qui représente plus de 80 millions de chrétiennes et de chrétiens de 232 Églises, et les Églises suisses.

Le colloque « Église, État et politique » du 11 mai à la maison de paroisse de Horgen, servira de plateforme à ces discussions. Les participantes et participants examineront à la lumière de la théologie de Zwingli les différentes relations entre Église et État dans les pays d’origine des Églises membres de la CMER. Une attention particulière sera accordée à la Corée du Sud, à la Syrie, au Brésil et au Cameroun.

Dans ses délibérations internes, le comité exécutif se penchera principalement sur son rapport avec la communauté mondiale mennonite. Les racines des mennonites remontent au mouvement anabaptiste zurichois. Leur histoire également douloureuse est étroitement liée à celle des réformés. Aujourd’hui, les uns et les autres aspirent à la réconciliation et à une confession de foi commune. Par ailleurs, le comité abordera sur la base de la « Confession d’Accra » la problématique des injustices économiques et de la destruction de l’environnement dans le monde.

Le dimanche 12 mai, un culte international sera célébré en allemand et en anglais au Grossmünster de Zurich avec les représentantes et représentants de la CMER. Il aura pour idée directrice : Sing to the Lord, all the earth! – Singt dem Herrn, alle Länder! (psaume 96,1). La prédication sera prononcée par Najla Kassab, présidente de la CMER et pasteure de l’Église protestante de Syrie et du Liban. Après le culte, il sera également possible d’obtenir le timbre commémoratif Zwingli que viennent d’émettre conjointement les postes suisse et allemande.

Le jeudi 9 mai à partir de 15h00, les journalistes intéressés auront la possibilité d’interviewer au couvent de Kappel des représentantes et représentants de la CMER, notamment la présidente Najla Kassab, le secrétaire général Chris Ferguson et les vice-présidentes et présidents. Sur demande, d’autres membres du comité exécutif de différents pays se tiendront à disposition dès 14h00.

La Communion mondiale d’Églises réformées, dont le siège est à Hanovre, a été fondée en juin 2010, à la suite de la fusion de l’Alliance réformée mondiale et du Conseil œcuménique réformé. Le comité exécutif siège une fois par an ; ses membres sont élus par l’assemblée générale, qui se réunit tous les sept ans..