Le Japon à la rencontre de Zwingli « Voyage à la découverte d’une autre Réforme »

Échanger, découvrir, vivre la Réforme : du 29 avril au 6 mai, une délégation du National Council of Churches of Japan NCCJ se rendra en Suisse pour faire la connaissance de l’action du réformateur zurichois. À l’invitation de la Fédération des Églises protestantes de Suisse FEPS et de l’Église cantonale d’Argovie, elle participera à un passionnant « voyage à la découverte d’une autre Réforme » en compagnie de représentants de l’Église protestante d’Allemagne EKD et de l’Evangelisches Missionswerk in Deutschland EMW.
Photo: shutterstock.com

Pour commémorer le début du ministère d’Ulrich Zwingli au Grossmünster de Zurich en janvier 1519, le NCCJ a déclaré 2019 année Zwingli. Le réformateur suisse étant peu connu au Japon, le voyage mettra l’accent sur la théologie de Zwingli et son impact sur le témoignage socio-diaconal et politique de l’Église. « Nous sommes heureux d’accueillir en Suisse nos Églises sœurs du Japon et d’Allemagne. Ensemble, nous voulons redécouvrir l’héritage du réformateur zurichois et explorer son potentiel pour l’avenir », relève le président de la FEPS Gottfried Locher à propos de la visite.

Du 29 avril au 1er mai, les hôtes japonais et allemands participeront à un colloque dans le centre de conférence de Rügel à Seengen comprenant des exposés consacrés à la Réforme et à l’éthique sociale réformée, de Zwingli à Karl Barth. Ensuite, ils visiteront différents villes suisses de la Réforme. Ils découvriront notamment des lieux et des sujets historiques à Zurich (2 mai), les archives Karl Barth et Mission 21 à Bâle (3 mai), mais aussi des projets diaconaux actuels de paroisses, p. ex. dans le domaine des réfugiés et de la migration. Au programme de la journée du 4 mai à Berne figurent des rencontres avec un conseiller national et avec la FEPS.

La visite s’achèvera le dimanche 5 mai à 16h00 à la Stadtkirche d’Aarau par un culte avec cène célébré en allemand et en anglais selon une liturgie argovienne accompagnée de yodel. Il sera présidé par le pasteur Christoph Weber-Berg, président du Conseil de l’Église argovienne. Pour celui-ci, cette visite constitue un événement particulier : « Depuis que j’ai représenté les Églises suisses à Tokyo il y a trois ans lors d’un colloque similaire , j’éprouve beaucoup d’attachement pour les Églises japonaises. C’est pourquoi je suis très heureux de pouvoir les accueillir chez nous. »

Les journalistes sont invités à interviewer d’intéressants représentants et représentantes des délégations étrangères ainsi que des conférenciers et conférencières.

Le Conseil japonais des Églises NCCJ (www.english.ncc-j.org) regroupe les Églises et organisations protestantes du Japon, soit une trentaine de membres (Église unie, luthérienne, réformée, baptiste, coréenne, anglicane, YMCA, etc.). Avec quelque 800’000 membres, les chrétiens représentent moins de un pour cent de la population japonaise. Cependant, ils ont par rapport à leur petit nombre une influence considérable sur l’évolution de certains domaines de la société, comme l’éducation, les questions sociales, les droits humains, les femmes ou encore les mouvements pacifistes.