À suivre : Solidarité protestante suisse fait peau neuve

La nouvelle Conférence de la FEPS soutient les espaces de la solidarité
Fréderic Meyer/Kontrast

de gauche à droite: Alfred Müller, Felix Frey, Erika Dubler, Andreas Hess, Daniel de Roche, David Last und Stephanie Gysel

La SPS devient une Conférence de la FEPS. C’est donc une nouvelle ère qui commence pour la Conférence de la Réformation. Les premiers jalons ont été posés lors de la Conférence du 21 janvier, à l’église zurichoise sise à Bullingerstrasse dans le quartier de Hard.

Depuis plus de 100 ans la SPS vient en aide aux Églises de la diaspora. L’association s’est dissoute au terme de l’année 2018. Elle se présente maintenant sous la forme d’une Conférence de la FEPS pour une plus grande efficacité et une meilleure centralisation.  Les représentantes et représentants de cette association d’entraide ainsi que des Églises cantonales éliront également un nouveau comité lors de la Conférence d’inauguration intitulée « Espaces de la solidarité ». Stephanie Gysel (ZH), Erika Dubler (SZ), Alfred Müller (BE), David Last (GR), Andreas Hess (SH) et Peter Andreas Schneider (FR) reprendront chacun un siège au comité de direction durant une période de quatre ans. Le comité sera désormais présidé par Daniel de Roche, ancien membre du conseil de la FEPS.

Tous pour un

La Conférence organise entre autres la Collecte de la Réformation, la seule dans toute la Suisse à être effectuée régulièrement depuis 1897. Cette action clé de la SPS a permis de construire et préserver de nombreuses églises dans toute la Suisse, comme par exemple à Andeer, Einsiedeln, La Chaux-de-Fonds, Brigue, Cazis ou encore au Tessin. C’est la présence de la SPS et sa mission de venir en aide aux communautés de la diaspora depuis le XIXe siècle qui a permis à l’Église évangélique réformée du canton de Lucerne d’être fondée en 1969. De telles paroisses constituent des passerelles qui portent l’Évangile dans des environnements où l’Église est encore inconnue. 

« L’argent récolté par la collecte a permis au cours des dernières années de développer une action durable dont les effets sont encore visibles aujourd’hui. Il s’agit maintenant de poursuivre cette œuvre, mais sous une nouvelle forme », affirmait Ruth Pfister, membre du Conseil de la FEPS, dans son mot de bienvenue à la nouvelle Conférence.

Un travail de pionnier en perspective

Cette nouvelle orientation en tant que Conférence, apporte à la SPS non seulement une culture de débat animé mais également un nouvel élan et de nouvelles idées. A l’avenir, elle a pour objectif l’identification et la promotion de nouveaux lieux de foi ainsi le réaménagement de lieux déjà existants. Pour ce faire, la SPS doit développer un concept de financement.

« Nous disposons des meilleurs espaces, les mieux situés qui soient : saisissons cette chance », affirmait Christoph Sigrist, pasteur au Grossmünster à Zurich, à l’occasion de la première Conférence de SPS.« Les églises de la diaspora constituent la mémoire de l’Église, les lieux de l’examen de conscience et de la mise en scène de l’espérance », ajoutait-il.

Sur le plan organisationnel, la Fédération des Églises reprend désormais en charge la Collecte de la Réformation ainsi que l’Offrande des catéchumènes de l’association SPS, et met sur pied une Conférence.

Vous trouverez des images ici